Il y a selon WWF plus de 45 000 grands barrages dans le monde.

Un grand barrage est un ouvrage de plus de 15 m de hauteur stockant un minimum de 3 millions de m3 d’eau capable de délivrer une puissance de 12 MW ( 12 000 kW).

Plus de 45 000 d’entre eux ont été édifiés dans 150 pays depuis le début du XX ème siècle et 1500 d’entre eux sont en construction. Certains "Méga" barrages comme celui de Rogun en Russie atteignent plus de 300 m de hauteur, d’autres, comme Assouan, stockent 150 milliards de m3 d’eau ! Ces ouvrages, issus d’une technologie développée dès la fin du XIX ème siècle, n’ont pour la plupart pas été conçus en intégrant les acquis de l’écologie des fleuves, nées pour partie du constat des dommages qu’ils causaient aux écosystèmes d’eau courante. Il y a environ 550 de ces grands barrages en France, entre 2500 et 3000 ouvrages hydroélectriques de moindre importance et aux alentours de 50 000 barrages et seuils divers sur nos rivières.

 

Toutes fonctions confondues; irrigation agricole, production électrique, réserves d'eau potable pour la saison sèche, maintien d'un niveau suffisant pour la navigation à l'étiage, réservoir écrêteur de crues, zones de loisirs, amélioration de l'enneigement dans les stations de ski, ancien barrage prévus à l'origine pour le flottage du bois et vieux moulins désaffectés, il y a en France environ 100 000 barrages de toutes tailles. Ils sont tellement nombreux que l'administration en perdrait le compte. Selon nos députés, le département du Gers à lui seul en compte plus de 2 800 dont 744  font plus de 10 mètres de haut, une centaine d'entre eux ayant une capacité supérieure à 15 millions de mètres cubes. Beaucoup ont atteint un degré de vétusté avancé et ceux qui n'ont plus de fonction sont parfois laissés à l'abandon et  ne sont plus entretenus. Le travail à réaliser au titre du droit de passage pour les barrages à faible hauteur de chute est tel, qu'il semble préférable d'équiper en priorité les parcours présentant le plus grand intérêt touristique pour la raison qu'ils seront inévitablement les plus fréquentés. Sur ces parcours, les clubs locaux prennent maintenant conscience que toute activité doit préserver les ressources qu'elle exploite et réalisent combien il est important de balayer devant sa porte en nettoyant les rivières des détritus qui encombrent parfois son lit. Quant à l’obligation d’achat par l'EDF à un taux majoré de l'énergie électrique produite par les particuliers, elle ne semble pas présenter d'inconvénient majeur pour notre environnement avec l'énergie photovoltaïque et les éoliennes. Ce n'est pas le cas des quelques 1000 barrages hydroélectriques de moindres tailles à faible réserve d'eau et des microcentrales localisées sur les petites rivières à usage touristique et non glacières qui dégradent la rivière et son environnement au détriment de la biodiversité et de l'intérêt général.